Atelier-jonque de géométries spirituelles

mercredi 25 juin 2008

Galactic sangha

Neptune par Gustav Holst
(oui, Neptune n'est pas une étoile, mais sa musique...)



La musique d’une étoile révèle son lieu de naissance.
Les étoiles vibrent comme de gigantesques caisses de résonance. L'étude de ces vibrations, connue sous le nom d'astérosismologie, permet de tester leurs propriétés, aussi sûrement que l’écoute d'un morceau de musique ne laisse aucun doute sur l'instrument utilisé par le musicien.
(technosciences-5286)

En serait-il de même pour l'être de chacun(e)?

En attendant, voici un portrait de groupe (2007) par Spitzer : la fourchette musicale de Hubble (Sings Hubble tuning fork) réunit une sangha cosmique de 75 Grands Corps voisins.


Cette image composite date d’avant l’apparition de la galaxiPapy (qui n'est peut-être pas scientifiquement visible!), mais dont voici-dessous une autre version (toujours partielle: 11 sur 21 corps) par Didier S. (deed yea).



.

5 commentaires:

Kaïkan a dit…

Quoi de plus beau que d'imaginer la musique des sphères ? Notre âme s' en souvient, elle le chante aux voyelles et consonnes de l' Amour ...

djaipi a dit…

oui, Kaïkan, la mémoire de l'âme
merci :-)

Mabes a dit…

bonsoir Djaipi, oui, j'y crois à la musique des âmes, gageons que le taux vibratoire de la galaxipapy est élevé, en imaginer la musique serait une chouette idée
quant à la musique de Neptune...je suis loin de la sangha et de mon ordi habituel...ici ça rame...
bises

djaipi a dit…

bonsoir Mabes - pour la musique, on pourrait suggérer Chronophonix?
tu rames? mais Neptune justement...
bises

Acouphene a dit…

OUi c'est certain... je vibre !