Atelier-jonque de géométries spirituelles

dimanche 27 juillet 2008

Traces

.

Voilà, j’y suis allé quand même… Visite de la supermédiatisée exposition intitulée Traces du Sacré au Musée Beaubourg. Et malgré les efforts d’intentions énoncées sur son site, le lieu n’est pas vraiment sacralisé ni sacralisant.
Le sacré, a priori, se ressent au sein d’un espace-temps particulier et se produit (parfois) grâce à l’organisation de rituels, ou au moins une scénographie qui sait de quoi elle parle, c'est-à-dire de processus qui visent à débarrasser, même temporairement, le visiteur de ses conditionnements habituels et plus ou moins pollueurs de l'esprit.
Ici, rien de déconditionnant malgré le discours prometteur du commissaire sur la vidéo. La présentation générale est banale, même prosaïque. C’est une succession d’œuvres, pourtant vraiment intéressantes en tant que telles, mais – pour beaucoup – "anecdotisées" par l’ambition verbeuse du projet.

..........

Le parcours est d’un labyrinthisme convenu, c’est d’ailleurs le seul labyrinthe (même pas beau d'ailleurs). Certains (non) choix trahissent une méconnaissance pratique d’une bonne partie de ce qu’est le sacré : à confondre pêle-mêle des expériences subjectives et des détournements de langages qui sont un BA ba des arts plastiques. La peur et l'extase sont à peine évoquées. Les cosmogonies non plus. Il n’y a aucun mandala. Les évocations de traditions exotiques à l’Occident- même contemporain, sont assez superficielles. Il était possible de s'inspirer, au moins, des travaux de Mircea Eliade...
Malgré la qualité des œuvres présentées, le projet reste donc d’une banalité horizontale et délavée, la résonance est creuse, le résultat conventionnel et finalement assez prétentieux de ce que la Kulture officielle veut nous vendre (12€) sous le terme de sacré.
Malgré tout… Voici, parmi de nombreuses belles pièces, quelques perles pour le plaisir.















A y regarder plus attentivement, pourtant...



o

Compléments alimentaires possibles dans la collection permanente du musée, niveau 4...












.

3 commentaires:

ariaga a dit…

Merci d'avoir fait la visite pour nous. Bises curieuses.

Astrale a dit…

CÜ-LE-TÜR...

djaipi a dit…

oui, les laboratoires sont plus excitants :-)