Atelier-jonque de géométries spirituelles

vendredi 29 février 2008

Shade (5)



Rue de Crimée
.

7 commentaires:

Kaïkan a dit…

L' ombre se souvient des traces effacées à moins que ce ne soit la mémoire qui renaît et donne à lire une page inédite d' un futur à inscrire en matérialité d'évènements ... L'homme lui, s' est posé au présent et à savouré dans l' instant l'étonnement de la rencontre ...

Astrale a dit…

le brouillard se dissipe...le yin avance à grandes enjambées!

djaipi a dit…

Kaïkan - merci, ça sonne comme un koan :-)
Astrale - merci aussi, :-) ça sonne comme un haïku.

Sharada a dit…

L'ombre se précise, se reconnaît, se rapproche, s'apprivoise...
L'ombre se dé-voile, se découvre...
(à suivre...)
doucement, délicatement, attentivement, patiemment...
A bientôt

ariaga a dit…

Une vraiment belle série ces ombres qui incitent à une descente dans nos profondeurs ombreuses. Bises.

Astrale a dit…

Merci du compliment!(je me découvre de nouveaux talents d'écriture...bien ça...surtout que j'écris en général de façon brève et synthétique, je ne suis pas douée pour les longs développements!)
je vais persévérer alors..:-)

Tietie007 a dit…

Ombres sur une texture singulière !